Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

Trop jeune pour mourir

15/10/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Photo Trop jeune pour mourir12 ans n’est pas un âge pour mourir sous les coups de barres de fer, de battes de base-ball ou autres boules de pétanque. Cela aura été pourtant le terrible destin de ce jeune garçon qui est décédé ce dimanche 14 octobre à l’hôpital parisien Robert Debré.

12 ans est un âge où l’on joue au foot ou aux jeux vidéo, où l’on fait du sport et où l’on a plein de rêves dans la tête, mais certainement pas un âge où l’on défend un « territoire » ou bien un soi-disant « honneur » du fait du manque de « respect » d’untel ou d’untel. Lire la suite…

Prospectives

09/01/2017  par Jean-Jacques RICHARD

 

Prospectives et sécuritéProspectivus : « qui permet de voir loin, d’offrir une perspective ».

La prospective n’a pas pour ambition de prévoir l’avenir, mais de l’anticiper à l’aide d’une multitude d’informations, qu’elles soient sociologiques, politiques, environnementales, géopolitiques, économiques, statistiques, etc.

L’histoire est aussi une des composantes importantes de la démarche, car, comme l’a souligné l’économiste Michel Goubet, « si l’histoire ne se répète pas, les comportements humains se reproduisent ». Lire la suite…

Je suis en colère

15/07/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

Je suis en colèreLe 14 novembre 2015, j’écrivais un article intitulé « Je suis triste » et je le suis encore profondément. Depuis de longs mois, cette tristesse ne m’a pas quitté et ne s’estompera pas avant de longues années.

Mais, aujourd’hui, la colère submerge ma tristesse et je n’attendrai pas la fin du deuil national pour m’exprimer.

Je suis en colère, car un tel drame à Nice avec le modus operandi employé par le terroriste qui a été abattu par les forces de l’ordre n’aurait jamais dû voir le jour. Nous ne devrions pas à avoir à compter nos morts, des familles ne devraient pas être décimées pour avoir eu le seul tort d’avoir été regarder un feu d’artifice sur la Baie des Anges. Lire la suite…

La culture du risque et de la sécurité

05/05/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

La culture du risque et de la sécuritéUne entreprise devient forte et agile lorsque ses dirigeants ont compris toute l’importance de développer et de faire adhérer le plus grand nombre de ses collaborateurs à la vision de l’entreprise et à la stratégie qui sera mise en œuvre afin d’atteindre les différents objectifs fixés. Pour ce faire, il est tout simplement primordial que les dirigeants développent au sein de l’entreprise une véritable culture. Cette culture a pour but non seulement d’expliquer la vision et la stratégie au plus grand nombre, mais aussi de créer un élan et une pro-activité des collaborateurs.

Une stratégie gagnante est toujours le fruit d’une collaboration étroite et complice entre les dirigeants de l’entreprise et l’ensemble des salariés, car, pour avancer dans une direction, les salariés ont besoin d’intégrer le pourquoi et le comment.

Quelle que soit la finesse de la stratégie envisagée, celle-ci ne pourra aboutir que si les dirigeants ont su fédérer l’ensemble des salariés autour de valeurs telles que l’engagement, l’honnêteté, la créativité, l’inhibition, le courage, etc., l’ensemble créant la culture de l’entreprise.

En matière de risques et de sécurité, les choses ne sont pas différentes. Afin que chacun devienne acteur du processus, l’entreprise ou l’État doit mobiliser l’ensemble de ses collaborateurs ou citoyens dans une culture du risque ou de la sécurité. Lire la suite…

Comment bien acheter une prestation de sécurité ?

28/02/2016
par Jean-Jacques RICHARD :
  • Prix CDAF « coup de cœur », Direction et équipe achats de l’année – 2012
  • Décideur achat de l’année (3e place) – 2013

 

acheter une prestation de sécurité

Acheter une prestation de sécurité est par excellence l’acte d’achat qui pourrait sembler simple, alors qu’il ne l’est pas du tout.

Nous écarterons d’emblée les pratiques qui, selon moi, n’ont par leur place dans cette démarche, à savoir les enchères inversées (eAuction) ou bien encore le « copinage ». J’ai eu à participer à des enchères inversées pour « acheter » des prestations de sécurité telles que du gardiennage ou des prestations d’installation de matériels (détection d’intrusion, vidéosurveillance, etc.). Et je puis vous dire que je n’en suis pas fier, car si ce type d’exercices peut être utile pour acheter des boulons, la démarche n’est absolument pas adaptée pour acheter une prestation où l’homme est au cœur de la réflexion.

Concernant le « copinage », je ne pense pas qu’il soit nécessaire que je m’étale sur le sujet… Lire la suite…

Sécurisation des entreprises et des lieux recevant du public face à la menace terroriste

18/02/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

agents de sécuritéDans les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre, les entreprises de sécurité privée ont été véritablement prises d’assaut par des demandes de renforcement des effectifs, à tel point que certaines d’entre elles ont dû réguler ces demandes.

À ce jour, les entreprises de sécurité, pour celles qui prennent grand soin de sélectionner et former leurs agents de sécurité, ont pratiquement atteint leur capacité maximale, tellement la demande est encore forte.

S’il est bien compréhensible, voire obligatoire, que tout dirigeant d’entreprise ou de lieu ouvert au public cherche à tout mettre en œuvre pour protéger ses salariés, clients, visiteurs et plus généralement toutes les parties prenantes, il est selon moi utile de se poser la question sur la réelle efficacité de telles mesures. Lire la suite…

Terrorisme : une « guerre » perdue d’avance ?

12/12/2015  par Jean-Jacques RICHARD

 

guerre contre le terrorismeEssayer de corriger dans l’instant les effets d’une situation, quelle qu’elle soit, peut sembler rassurant, mais n’est en aucun cas suffisant. Car essayer de corriger les effets sans en corriger les causes relève d’une démarche illusoire.

Que retiendront les livres d’histoire des réactions du gouvernement français face aux attentats de janvier et du 13 novembre 2015 ? Que les mesures réactives prises ont été les bonnes ? Qu’elles ont permis d’ « anéantir » l’État Islamique ou qu’elles ont au contraire déclenché un « tsunami » terroriste ? Qu’elles ont permis d’annihiler la menace terroriste sur le territoire français ? L’état d’urgence et toutes les mesures prises auront-ils suffi à endiguer cette violence aveugle ? Aujourd’hui, 12 décembre 2105, le pire est-il derrière nous ou bien au contraire devant nous ?…

En l’état des choses, je ne peux qu’être affirmatif sur un seul point : Réagir aux effets sans se préoccuper des causes et sans agir avec force sur ces causes est comparable à poser un pansement sur une jambe de bois. Lire la suite…

Attentats de Paris : Les jours d’après

15/11/2015  par Jean-Jacques RICHARD

 

guerre-terrorisme-haxxom-surete-securiteFace à une telle horreur et un tel carnage, les réactions de notre gouvernement, de nos politiques, de l’Union européenne et plus généralement du « monde libre » vont être fondamentales.

Comme l’a rappelé encore une fois hier soir le Premier ministre, Manuel Valls, en réaction à ces terribles attentats de Paris, « nous sommes en guerre ». Ce terme de « guerre » est lourd de sens et le Premier ministre aurait peut-être dû rappeler qu’une grande partie de cette guerre va continuer à se dérouler sur notre territoire, dans nos villes et nos campagnes, car toute la stratégie de nos adversaires est et sera de nous « combattre » sur notre terrain et non pas seulement sur le leur. Lire la suite…

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous