Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

Gestion de l’ordre public et « syndrome Malik Oussekine »

22/03/2019 par Jean-Jacques RICHARD

 

Gilets jaunesRien ne peut légitimer les scènes de violence extrême auxquelles nous assistons depuis plusieurs mois maintenant, et certainement pas l’idée soutenue par certains que, sans casse, les parties prenantes ne seraient pas entendues.

Au gré des semaines, et malgré des dispositifs de force de l’ordre très importants, les débordements sont de plus en plus considérables, laissant penser aux complotistes que le gouvernement laisse faire afin de justifier des mesures de plus en plus sécuritaires et à d’autres, que ce même gouvernement est tout simplement incapable de gérer de telles situations.

La réalité est un peu plus complexe que les 2 approches ci-dessus. En effet, ce gouvernement, comme ceux qui l’ont précédé, souhaite avant toute chose éviter qu’un ou plusieurs protagonistes (manifestants/casseurs ou membres des forces de l’ordre) ne soient tués dans les affrontements visant à faire stopper des exactions de toutes sortes. Lire la suite…

Au cœur des « Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées

25/11/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Gilets jaunesQu’il s’agisse d’accueillir les héros de la coupe du monde ou de fêter la nouvelle année, la plus belle avenue du monde est un lieu de fête, même si très régulièrement des casseurs viennent perturber ces moments de liesse.

Même si le préfet de police Michel Delpuech avait écarté toute idée et autorisation d’une manifestation des « gilets jaunes » sur les Champs-Élysées ce 24 novembre, pour ne l’autoriser que sur le Champ-de-Mars, il était néanmoins plus que probable que ce mouvement populaire n’allait pas suivre les consignes de la préfecture.

Pour en avoir le cœur net, mais aussi comprendre ce mouvement de l’intérieur, j’ai tout au long de cette journée du 24 novembre observé, écouté, constaté. Lire la suite…

Trop jeune pour mourir

15/10/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Photo Trop jeune pour mourir12 ans n’est pas un âge pour mourir sous les coups de barres de fer, de battes de base-ball ou autres boules de pétanque. Cela aura été pourtant le terrible destin de ce jeune garçon qui est décédé ce dimanche 14 octobre à l’hôpital parisien Robert Debré.

12 ans est un âge où l’on joue au foot ou aux jeux vidéo, où l’on fait du sport et où l’on a plein de rêves dans la tête, mais certainement pas un âge où l’on défend un « territoire » ou bien un soi-disant « honneur » du fait du manque de « respect » d’untel ou d’untel. Lire la suite…

Violences urbaines : des cités en surchauffe

22/10/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

Violences urbainesSi l’agression de 4 policiers à Viry-Châtillon a mis en exergue les difficultés des policiers dans certains quartiers, il ne faudrait surtout pas imaginer un instant qu’il s’agit là d’épiphénomènes, car il n’en est rien. Ce harcèlement par des racailles ou voyous – le terme pour les qualifier n’a que très peu d’importance –, est pour ces policiers ou gendarmes une réalité quotidienne.

Cette réalité est violente : ces énergumènes veulent casser du « flic » et se dresser par là même contre l’autorité de l’État. Ils ont dépassé depuis bien longtemps les quelques tags mentionnant qu’ils veulent « niquer les BAC » ou les quelques voitures ou poubelles brûlées afin de démontrer leur détermination. Aujourd’hui et tout comme hier, ils sont passés dans des phases d’actions qui seront tout logiquement de plus en plus violentes et les prétextes ne manqueront pas pour justifier cette violence. Lire la suite…

La prévention situationnelle

09/02/2015  par Jean-Jacques RICHARD

 

Vitre cassée. Concept de la prévention situationnelle

Au travers de la loi 2002-1094 du 29 août 2002, le législateur français a donné la définition suivante à la prévention situationnelle : « La prévention situationnelle recouvre l’ensemble des mesures d’urbanisme, d’architecture ou techniques visant à prévenir la commission d’actes délictueux ou à les rendre moins profitables… ».

Lire la suite…

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous