Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

Gestion de l’ordre public et « syndrome Malik Oussekine »

22/03/2019 par Jean-Jacques RICHARD

 

Gilets jaunesRien ne peut légitimer les scènes de violence extrême auxquelles nous assistons depuis plusieurs mois maintenant, et certainement pas l’idée soutenue par certains que, sans casse, les parties prenantes ne seraient pas entendues.

Au gré des semaines, et malgré des dispositifs de force de l’ordre très importants, les débordements sont de plus en plus considérables, laissant penser aux complotistes que le gouvernement laisse faire afin de justifier des mesures de plus en plus sécuritaires et à d’autres, que ce même gouvernement est tout simplement incapable de gérer de telles situations.

La réalité est un peu plus complexe que les 2 approches ci-dessus. En effet, ce gouvernement, comme ceux qui l’ont précédé, souhaite avant toute chose éviter qu’un ou plusieurs protagonistes (manifestants/casseurs ou membres des forces de l’ordre) ne soient tués dans les affrontements visant à faire stopper des exactions de toutes sortes. Lire la suite…

Une bannière jaune

02/12/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Casseur dans la manifestation des gilets jaunesIl soufflait la semaine dernière sur les Champs-Élysées un vent d’insurrection dans ce rassemblement de gilets jaunes parmi lesquels il était encore clairement possible de distinguer les « vrais gilets jaunes » des révolutionnaires d’extrême droite ou gauche, ces casseurs de fin de soirée venus pour piller quelques enseignes des Champs-Élysées.

Sur les Champs-Élysées, ce samedi 24 novembre dernier, même si la plus belle avenue du monde a fini par ressembler à un champ de bataille avec ses barricades et multiples incendies, les 2 principaux points de tension se sont concentrés au niveau du Rond-point des Champs-Élysées et face à l’Arc de Triomphe, au niveau du Drugstore Publicis. De manière très sporadique, ces tensions en fin de journée se sont étendues aux rues adjacentes, du fait de petits groupes très mobiles.

Ce samedi 24 novembre dernier, malgré une désorganisation quelque peu évidente aux premières heures de ce soulèvement populaire d’un nouveau genre, les forces de l’ordre ont fait face, en sachant circonscrire la manifestation. Lire la suite…

Au cœur des « Gilets jaunes » sur les Champs-Élysées

25/11/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Gilets jaunesQu’il s’agisse d’accueillir les héros de la coupe du monde ou de fêter la nouvelle année, la plus belle avenue du monde est un lieu de fête, même si très régulièrement des casseurs viennent perturber ces moments de liesse.

Même si le préfet de police Michel Delpuech avait écarté toute idée et autorisation d’une manifestation des « gilets jaunes » sur les Champs-Élysées ce 24 novembre, pour ne l’autoriser que sur le Champ-de-Mars, il était néanmoins plus que probable que ce mouvement populaire n’allait pas suivre les consignes de la préfecture.

Pour en avoir le cœur net, mais aussi comprendre ce mouvement de l’intérieur, j’ai tout au long de cette journée du 24 novembre observé, écouté, constaté. Lire la suite…

La COP 21 ou la Conférence de tous les dangers

12/11/2015  par Jean-Jacques RICHARD

 

cop21-surete-securite-haxxomC’est le 30 novembre 2015 que la 21e Conférence des Parties (COP 21) des Nations Unies sur les changements climatiques ouvrira officiellement ses portes à Paris. Cette Conférence des Parties qui prendra fin le 11 décembre 2015 a pour objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 °C en 2100.

La Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) a vu le jour lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992. Ratifiée par 196 « parties », elle reconnaît l’existence d’un réchauffement climatique dû à l’activité humaine et donne aux pays industrialisés la responsabilité de lutter contre ce phénomène. C’est la Conférence des Parties (COP) qui est l’organe principal de la CCNUCC.

Comme chaque année, les chefs d’État et leurs représentants vont débattre des mesures à mettre en œuvre afin de préserver notre planète.

Lire la suite…

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous