Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

Attentat de Manchester : une atrocité de plus

24/05/2017  par Jean-Jacques RICHARD

 

Attentat de ManchesterUne fois de plus, l’attentat à l’Arena de Manchester nous oblige à regarder en face les visages de la haine et de l’horreur.

Si nous connaissons depuis plusieurs années cette barbarie et cette violence aveugles qui se déversent sur nos démocraties, certains pouvaient encore penser qu’il y aurait des limites que les terroristes n’oseraient pas franchir, notamment en cherchant à frapper de jeunes adolescents et des enfants. La plus jeune des victimes du terroriste de Manchester s’appelait Saffie Rose Roussos, elle avait 8 ans. Lire la suite…

Le temps qui passe et la sûreté

26/01/2017  par Jean-Jacques RICHARD

 

Le temps qui passe et la sûretéLe temps qui passe est à la fois le meilleur allié de tous celles et ceux qui font de la sûreté, mais aussi leur pire ennemi.

Ce temps qui s’égrène jour après jour, mois après mois, année après année, sans aucune anicroche est un formidable allié, car le seul objectif de toutes les personnes qui ont choisi comme métier la sûreté (publique ou privée) est justement de tout mettre en œuvre pour que ce temps puisse s’écouler paisiblement.

Paradoxalement, ce temps qui passe est un ennemi de taille, car ce temps qui passe donne tous les jours un peu plus raison à celles et ceux qui voient dans les spécialistes de la sûreté des personnes qui tiennent des discours anxiogènes, alarmistes, voire emprunts de paranoïa. La raison qui pousse ces personnes à penser de la sorte est que, selon elles, le temps qui passe diminue la probabilité d’occurrence d’un risque identifié. De plus, ce temps qui passe permet à nos concitoyens de plonger dans l’oubli ou pour le moins de voir certaines de leurs cicatrices s’atténuer. Lire la suite…

Prospectives

09/01/2017  par Jean-Jacques RICHARD

 

Prospectives et sécuritéProspectivus : « qui permet de voir loin, d’offrir une perspective ».

La prospective n’a pas pour ambition de prévoir l’avenir, mais de l’anticiper à l’aide d’une multitude d’informations, qu’elles soient sociologiques, politiques, environnementales, géopolitiques, économiques, statistiques, etc.

L’histoire est aussi une des composantes importantes de la démarche, car, comme l’a souligné l’économiste Michel Goubet, « si l’histoire ne se répète pas, les comportements humains se reproduisent ». Lire la suite…

Violences urbaines : des cités en surchauffe

22/10/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

Violences urbainesSi l’agression de 4 policiers à Viry-Châtillon a mis en exergue les difficultés des policiers dans certains quartiers, il ne faudrait surtout pas imaginer un instant qu’il s’agit là d’épiphénomènes, car il n’en est rien. Ce harcèlement par des racailles ou voyous – le terme pour les qualifier n’a que très peu d’importance –, est pour ces policiers ou gendarmes une réalité quotidienne.

Cette réalité est violente : ces énergumènes veulent casser du « flic » et se dresser par là même contre l’autorité de l’État. Ils ont dépassé depuis bien longtemps les quelques tags mentionnant qu’ils veulent « niquer les BAC » ou les quelques voitures ou poubelles brûlées afin de démontrer leur détermination. Aujourd’hui et tout comme hier, ils sont passés dans des phases d’actions qui seront tout logiquement de plus en plus violentes et les prétextes ne manqueront pas pour justifier cette violence. Lire la suite…

Je suis en colère

15/07/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

Je suis en colèreLe 14 novembre 2015, j’écrivais un article intitulé « Je suis triste » et je le suis encore profondément. Depuis de longs mois, cette tristesse ne m’a pas quitté et ne s’estompera pas avant de longues années.

Mais, aujourd’hui, la colère submerge ma tristesse et je n’attendrai pas la fin du deuil national pour m’exprimer.

Je suis en colère, car un tel drame à Nice avec le modus operandi employé par le terroriste qui a été abattu par les forces de l’ordre n’aurait jamais dû voir le jour. Nous ne devrions pas à avoir à compter nos morts, des familles ne devraient pas être décimées pour avoir eu le seul tort d’avoir été regarder un feu d’artifice sur la Baie des Anges. Lire la suite…

Audit de sûreté : pourquoi et comment

10/07/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

audit de sûretéEn matière de sûreté, un audit n’a pas pour seul objectif de faire un état des moyens matériels, humains ou organisationnels. Un audit de sûreté doit également permettre d’identifier les vulnérabilités d’un ensemble qui peut être complexe.

Et une fois ces vulnérabilités identifiées, il importe de formuler des préconisations capables de faire obstacle à des individus agissant de manière volontaire, avec parfois un machiavélisme ou une brutalité qui peuvent dépasser l’entendement. Lire la suite…

Au cœur d’une simulation du RAID et de la BRI

13/05/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

simulation du RAIDIls se prénomment ou se surnomment Laurent, Christophe, Kiki, Boblack, Benji, ou Jean-Stéphane… Pour la plupart d’entre eux, ils sont mariés et pères de famille. Et ils n’ont de cesse de s’entraîner, de se coordonner dans des environnements différents, de répéter la moindre progression. Ils, ce sont les hommes du RAID et de la BRI.

Si l’entraînement de ces unités se déroule généralement en milieu clos, ils se déroulent aussi parfois dans des espaces publics. L’objectif de ces exercices en milieu ouvert est de leur permettre d’être capables de s’adapter très rapidement à des configurations différentes, mais aussi de répéter, encore et encore, les moindres gestes, allant de la phase de déclenchement d’une opération à la libération d’otages.

Le jeudi 12 mai, le RAID et la BRI de Lyon ont jeté leur dévolu sur la commune de Meyzieu. Cette ville calme, située dans la partie nord-est de la métropole de Lyon, compte 31 000 habitants. Ainsi, Meyzieu est devenue pour quelques heures le théâtre d’une action terroriste impliquant une quarantaine de figurants, des policiers municipaux et nationaux, des équipages de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) et enfin le RAID et la BRI. Lire la suite…

La culture du risque et de la sécurité

05/05/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

La culture du risque et de la sécuritéUne entreprise devient forte et agile lorsque ses dirigeants ont compris toute l’importance de développer et de faire adhérer le plus grand nombre de ses collaborateurs à la vision de l’entreprise et à la stratégie qui sera mise en œuvre afin d’atteindre les différents objectifs fixés. Pour ce faire, il est tout simplement primordial que les dirigeants développent au sein de l’entreprise une véritable culture. Cette culture a pour but non seulement d’expliquer la vision et la stratégie au plus grand nombre, mais aussi de créer un élan et une pro-activité des collaborateurs.

Une stratégie gagnante est toujours le fruit d’une collaboration étroite et complice entre les dirigeants de l’entreprise et l’ensemble des salariés, car, pour avancer dans une direction, les salariés ont besoin d’intégrer le pourquoi et le comment.

Quelle que soit la finesse de la stratégie envisagée, celle-ci ne pourra aboutir que si les dirigeants ont su fédérer l’ensemble des salariés autour de valeurs telles que l’engagement, l’honnêteté, la créativité, l’inhibition, le courage, etc., l’ensemble créant la culture de l’entreprise.

En matière de risques et de sécurité, les choses ne sont pas différentes. Afin que chacun devienne acteur du processus, l’entreprise ou l’État doit mobiliser l’ensemble de ses collaborateurs ou citoyens dans une culture du risque ou de la sécurité. Lire la suite…

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous