Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

Attentat de Trèbes : le courage face à la haine

25/03/2018 par Jean-Jacques RICHARD

 

Hommage a Arnaud beltranLe colonel Arnaud BELTRAME a fait sienne la devise du GIGN : « s’engager pour la vie ». En décidant de se substituer à une otage sous le joug d’un terroriste dans ce magasin Super U de Trèbes, le colonel BELTRAME savait sans aucun doute que ses chances de pouvoir en ressortir vivant étaient plus que minces.

En l’espèce, le courage n’est pas une démarche irraisonnée empreinte d’une dose de folie. Non, le courage est bien plus que cela. Car, lorsque le courage pointe le bout de son nez, il s’agit également d’affronter dans le même temps son pendant : la peur. Sans peur, il n’y a pas de courage, mais de la folie. Le philosophe Alain a écrit : « La peur est ce qui gronde dans le courage ; la peur est ce qui pousse le courage au-delà du but ». Dans sa prise de décision, le colonel BELTRAME a dû faire face à toutes ses peurs : peur de ne pas revoir les siens, peur de voir tous ses rêves s’arrêter nets, peur de ne pas pouvoir sauver une vie, des vies… Peur d’affronter la haine à l’état pur au travers des traits de R.L., petit délinquant devenu terroriste le temps pour lui de prendre 4 vies, au nom d’un dieu qui ne le reconnaîtra pas.

En un laps de temps, la haine a fait face au courage et le courage l’a emporté comme toujours. Bien au-delà de son acte de bravoure, le colonel BELTRAME a fait briller en lettres d’or le mot courage. Il a su, avec une abnégation totale, faire face à ses peurs, à ses rêves, à la vie. En sauvant la vie d’une inconnue, le colonel BELTRAME a effectivement sauvé l’humanité tout entière.

Jamais la haine ne l’emportera face au courage. Ces petits voyous devenus des soi-disant combattants de dieu pourront continuer à nous frapper, encore et encore. Mais, rien n’y fera, car le courage se dressera toujours devant eux et jamais il ne pliera.

Dans un monde qui a perdu depuis bien longtemps toute forme de repère, il appartient plus que jamais à celles et ceux qui nous gouvernent d’être également courageux pour prendre des décisions profondes et structurantes sur le très long terme.

Par manque de courage politique, nous avons laissé des pans entiers de notre société se délabrer et s’effondrer petit à petit. Aujourd’hui, seules des actions concrètes et à l’unisson permettront de reconstruire notre société. Les petites phrases politico-politiciennes des uns et des autres seront toujours aussi stériles. Comprenons bien que des profils comme R.L., fichés S ou non, il y en a des milliers emplis de haine qui cherchent pour l’instant cette folie qu’ils pensent être empreinte de courage pour passer à l’acte.

Face à des actes aussi terribles, n’oublions pas le travail quotidien et remarquable de celles et ceux à l’image du colonel BELTRAME qui ont fait le choix de nous protéger et qui, par leurs actions journalières et dans l’ombre, ont sauvé des centaines de vies depuis plusieurs années maintenant. N’oublions pas que cette guerre contre l’obscurantisme sera très longue et que les coups portés à Al-Qaïda ou l’État islamique n’y changeront rien pour l’instant.

Par de nombreux côtés, la haine se nourrit de nos inactions, de notre regard sur notre société et le monde. Seul le courage politique, mais aussi diplomatique, pourra venir affaiblir cet état de fait.

Mark Twain a écrit : « Il est curieux que le courage physique soit si répandu en ce monde et le courage moral si rare ».

 

Toutes mes pensées vont aux familles des victimes.

 

Si vous avez aimé cet article, faites-le savoir et partagez-le.

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous