La fraude en entreprise a encore de beaux jours devant elle

Gros plan sur la poche d'un homme d'affaires dont s'échappent une liasse de billets. Concept de la fraude en entreprise

La fraude en entreprise a encore de beaux jours devant elle

« C’est incroyable, jamais nous n’aurions pu croire qu’il aurait pu agir de la sorte ».

« Vraiment, je n’ai rien vu venir ! Cela fait combien de temps qu’il est dans l’entreprise ? 15, 20 ans ? »

« On vous téléphone en se faisant passer pour moi et l’on vous demande de procéder à un virement de 2 millions d’euros sur un compte aux Caïmans et rien ne vous choque ? »

La surprise, l’étonnement, la stupéfaction… voilà les termes qui accompagnent généralement la découverte d’une action frauduleuse.

La définition que nous donnons à la fraude est la suivante : action volontaire qui a pour objectif de contourner une loi ou un règlement afin d’en retirer un avantage matériel, moral ou bien encore d’échapper à l’exécution d’une loi.

Selon les différentes études internationales menées sur le sujet, la fraude ayant pour objectif de détourner des actifs de l’entreprise fait la course en tête dans le monde, avec un score variant de 60 à 80 % des typologies de fraudes recensées. Pour reprendre la définition de PWC, le détournement d’actifs est un transfert illégal d’un bien du patrimoine de l’entreprise vers celui d’un salarié, d’un tiers ou d’une autre entreprise.

Il existe de nombreuses typologies de fraudes :

  • La fraude aux achats consiste notamment à référencer un fournisseur qui surfacturera ses prestations moyennant un généreux retour à celui qui aura facilité cette situation.
  • Les fraudes en matière de ressources humaines consistent à avoir un ou des salariés « fantômes » dans l’entreprise. En l’espèce, si le ou les salariés sont bien des fantômes, leur salaire et autre avantage financier ne le seront pas.
  • Il y a aussi la fraude au fournisseur qui consiste à contacter le client en lui disant que les coordonnées bancaires du fournisseur ont changé.
  • Une autre variante, appelée la fraude au “président”, consiste quant à elle à se faire passer pour le président de l’entreprise et à demander de faire virer des fonds sous l’excuse d’une transaction confidentielle et stratégique pour l’entreprise. Dans ces deux derniers cas, la fraude aura une durée de vie éphémère. Mais généralement, leurs auteurs savent pertinemment quand frapper pour optimiser au maximum leurs gains. Pour ce faire, les fraudeurs auront étudié l’entreprise et ses procédures grâce à du renseignement interne. Et, pour les meilleurs d’entre eux, le facteur chance ne sera qu’une petite cerise sur le gâteau.

Paradoxalement, les fraudeurs de « haut vol » sont difficilement détectables. Dans certains cas, il en sera de même pour démasquer une fraude d’une simplicité extrême. En la matière, seul le résultat compte, et ce résultat a comme facteurs le gain et l’impunité.

Toutes les entreprises, aussi bien les très petites que les multinationales, peuvent être victimes de fraudes. Certaines typologies de fraudes ne coûteront « que » quelques dizaines ou centaines d’euros par mois à l’entreprise, et d’autres, quelques millions d’euros par mois, lesquels seront totalement « noyés » dans les milliards d’achats mensuels et, par conséquent, quasiment indolores pour l’entreprise.

La fraude en entreprise n’a de limite que l’intelligence de celui qui la met en œuvre, et ce face aux différentes procédures de l’entreprise. Si l’entreprise ne dispose d’aucun circuit de validation des achats, d’un suivi aléatoire de ses effectifs, de processus de management basés uniquement sur la confiance et non pas aussi sur le contrôle, alors oui, l’entreprise peut avoir des surprises de taille.

Identifier des fraudes et des fraudeurs, c’est avant tout en avoir conscience, raison pour laquelle il est primordial de réaliser de manière régulière une cartographie des risques de fraudes au sein de l’entreprise.

Enfin, il est possible d’esquisser le profil d’un fraudeur. Celui-ci est généralement discret, il occupe un poste de cadre moyen, il a entre 40 et 50 ans en France et est bien plus jeune dans les autres pays du monde… Hélas, il ne s’agit là que d’un profil et non d’une généralité (que l’on ne peut pas généraliser). S’il s’agissait d’une généralité, nous serions en droit de penser que notre fidèle collaborateur avec lequel nous travaillons depuis 10 ans, que l’homme politique pour lequel nous avons voté, notre ami d’enfance, le dirigeant de notre entreprise, notre délégué du personnel sont tous au-dessus de tout soupçon.

La fraude et les fraudeurs ont existé de tout temps. S’il est possible aujourd’hui de les détecter avec plus de facilité, les fraudes et les fraudeurs ont malgré tout encore de beaux jours devant eux. Selon une étude récente, le nombre de fraudes en entreprise reportées par les entreprises françaises a pratiquement doublé depuis 2009. Fort heureusement, les fraudeurs ont de grandes similitudes avec les joueurs : les deux ne savent pas s’arrêter, ce qui généralement les mène droit à leur perte.

Aujourd’hui, les cybercriminels sont également à l’origine d’un très grand nombre de fraudes. Parvenir à démasquer et stopper ces criminels qui se cachent derrière une toile mondiale sera une tout autre affaire.


Pour vous protéger, et protéger votre patrimoine, n’hésitez pas à consulter nos solutions de


Partager sur les réseaux sociaux :

Abonnez-vous

Recevez une alerte par email à chacune de nos publications

    * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées pour m’alerter des nouvelles publications d’HAXXOM.
    J’accepte également de recevoir les offres commerciales et promotionnelles d’HAXXOM.
    Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, veuillez consulter notre Politique de Gestion des Données Personnelles.