Pick a color

Boxed/Wide

Boxed
Wide

Content width

1200
1040
960

Select headings font

Background (Boxed)

La secte des assassins, une histoire qui se répète…

14/04/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

la secte des assassinsLa secte des assassins peut sans nul doute être considérée comme l’un des tout premiers groupuscules terroristes utilisant les meurtres comme arme politique.

La secte des assassins est fondée en 1090 par Hassan ibn al-Sabbah, un érudit de la ville de Qom (en Perse) originaire d’une famille traditionnelle chiite.

Hassan ibn al-Sabbah se fait convertir à l’ismaélisme, courant minoritaire de l’islam chiite qui prônait une lecture ésotérique du Coran. Par la suite, Hassan ibn al-Sabbah voyage dans l’Orient où il convertit un grand nombre d’adeptes. Puis, il revient en Perse pour y prêcher la parole ismaélienne.

Après avoir soutenu Nizâr (Nizar ben al-Mustansir), un imam en fuite, Hassan ibn al-Sabbah attire les foudres du Vizir et doit à son tour prendre la fuite. Avec ses fidèles, il prend alors le contrôle du fort d’Alamut (nid de l’aigle) où il y crée la secte des assassins. Lire la suite…

Terrorisme : faut-il armer certains agents de sécurité ?

01/04/2016  par Jean-Jacques RICHARD

 

armer certains agents de sécuritéLe 19 novembre 2015, soit six jours après les terribles évènements qui ont ensanglanté Paris, le collège du CNAPS demandait « la création d’un métier d’agents de surveillance renforcée », agents qui auraient pour mission d’assurer la protection des « lieux particulièrement exposés ». Ces agents de sécurité d’un nouveau type pourraient, dans des conditions comparables à celles des transporteurs de fonds, être armés.

 

« Des lieux particulièrement exposés »

 

Avant de nous poser la question de l’opportunité ou non d’équiper des agents de sécurité d’une arme de poing, je pense qu’il est intéressant de nous arrêter sur le sens « de lieux particulièrement exposés ».

S’il y a encore quelques mois, il était possible d’identifier avec plus ou moins de précision un « lieu particulièrement exposé », cet exercice est aujourd’hui devenu totalement impossible, et ce pour plusieurs raisons. Lire la suite…

quote-haut
J’ai fondé HAXXOM pour pouvoir faire les choses autrement, pour apporter de l’innovation et une vision stratégique à la sûreté, un secteur encore obscur pour beaucoup… Je voulais, tout simplement et en toute humilité, participer à lui rendre ses lettres de noblesse afin qu’elle soit génératrice de valeur pour les entreprises.
Jean-Jacques RICHARD, président d’HAXXOM

quote-bas

Abonnez-vous

Catégories